Idiomas:    
TPMS Made Easy Sponsorisé par Schrader

Comment évaluer les solutions TPMS Schrader?
Tous les capteurs TPMS Schrader subissent une batterie de tests fonctionnels, lors de toutes les étapes de fabication Schrader fait un suivi dimensionnel et visuel. Chacun des composants est soumis à des essais sévères pour valider le fonctionnel suivant:

  • Le boitier du capteur avec enrobage retient la carte de circuit imprimé (PCB) et protège tous les composants des agressions extérieures.
  • Le transducteur de pression exécute les mesures de pression dans chaque pneu.
  • Le circuit radiofréquence (RF) assure la communication sans fil des données de pression du pneu.
  • L'application-circuit intégré spécifique (ASIC) est l'intelligence du capteur TPMS et compile toutes les entrées, les convertissant en données utilisables par le système TPMS.

Nous sommes extrêmement exigeants dans les essais et procédés sur nos valves:



Résistance à l'ozone
Les valves de pneu en caoutchouc doivent résister à l'ozone afin de prévenir la détérioration du caoutchouc qui prend la forme de fissures et, dans des cas extrêmes, l'éclatement du caoutchouc et la cassure de l'intégralité de la pièce en caoutchouc. Un terme communément utilisé pour désigner l'attaque du caoutchouc par l'ozone est la "pourriture sèche." Dans des cas extrêmes, cela peut entraîner une perte rapide de pression d'air au niveau du pneu affecté. Schrader utilise un composé de caoutchouc spécialement formulé fournissant une forte résistance à l'ozone.





Adhérence
L'insert métallique présentée à droite présente une absence d'adhérence ou de liaison du caoutchouc sur l'insert du corps en laiton. La perte d'adhérence est causée par du laiton de mauvaise qualité, des conditions de moulage inappropriées ou une mauvaise composition du caoutchouc. L'adhérence est importante car elle maintient l'insert métallique en place et prévient la perte de pression d'air. Un insert présentant une faible adhérence peut provoquer des fuites d'air lentes, un dépassement de la tige au-dessus de la surface de la jante et, dans des cas extrêmes, la perte de l'insert métallique et un rapide dégonflage du pneu. Les valve Schrader® sont soumises à des essais d'adhérence lors du montage afin de garantir que la valve fournira des performances optimales.



Bavure excessive
Causée par des moules usés ou des pressions de moulage trop fortes, la bavure excessive crée des problèmes avec l'automatisation de l'assemblage du pneu et peut également interférer avec le positionnement même de la valve dans la roue. La bavure présente entre l'insert de la valve et la roue peut également provoquer des fuites. Schrader utilise en permanence des moules parfaitement entretenus et des contrôles électroniques afin de garantir l'adéquation à tout moment des températures et des pressions de moulage.



Déformation
La déformation de la valve est principalement liée à un manque de vulcanisation du caoutchouc; en conséquence, Schrader utilise un procédé spécifique capable d'écarter automatiquement la valve si le temps de vulcanisation ou les températures de vulcanisation se situent au delà des niveaux requis. Pendant la production des valves, les formes fonctionnelles sont contrôlées par caméra et les propriétés mécaniques du caoutchouc sont vérifiées.





Zones de fluage
Le fluage est causé par l'application d'une charge sur le caoutchouc avant qu'il ne soit pleinement vulcanisé ou en utilisant un mélange caoutchouc ne possédant pas de bonnes qualités de compression. Cela entraîne des changements permanents à la surface du caoutchouc qui peuvent créer des fuites et un défaut interne du caoutchouc potentiellement masqué. La charge peut être appliquée lorsque le caoutchouc est éjecté du moule du fait de son coincement ou ultérieurement. Schrader utilise un mélange caoutchouc intrinsèquement résistant au fluage et des contrôles électroniques assurent un cycle de vulcanisation complet sur toutes les tiges de valve moulées.